Comment les gérants obligataires se lancent dans la lutte pour le climat

Par Thede Rüst, responsable de l’équipe EM Debt de Nordea et gérant de la stratégie Emerging STARS Bond de Nordea
.

Les forêts tropicales jouent un rôle crucial pour préserver un milieu propice à la vie sur Terre. Mais ces forêts sont menacées de destruction de la main de l’homme – principalement pour faire place à l’agriculture, mais aussi pour aménager les routes nécessaires aux exploitations minières.

En novembre 2020 par exemple, l’agence spatiale brésilienne, l’INPE, a annoncé de sinistres nouvelles. La destruction de la forêt tropicale amazonienne avait atteint son rythme le plus élevé en 12 ans, avec une augmentation de 9,5 % de la superficie rasée par rapport à l’année précédente – à 11 088 km carrés. Cela correspond à peu près à la superficie de la Jamaïque.

L’ampleur de la destruction a augmenté depuis le début de l’année 2019, lorsque le chef d’État a encouragé une expansion des pâturages de bétail, de la culture du soja et de l’extraction minière dans la région. Parallèlement, le gouvernement a réduit le financement des agences fédérales habilitées à infliger des amendes et à arrêter les agriculteurs et les forestiers qui enfreignent le droit environnemental en détruisant la forêt.

Chez Nordea Asset Management, nous sommes fortement préoccupés par la politique climatique du Brésil. Cette politique est importante du point de vue financier pour nos portefeuilles puisqu’elle engendre des risques réputationnels, opérationnels et réglementaires susceptibles d’avoir un impact sur les obligations souveraines.

Les consommateurs, les entreprises et les gouvernements seront plus réticents à traiter avec des entreprises impliquées dans la destruction, comme les groupes agricoles utilisant des terres déforestées ou entreprises liées au traitement de la viande utilisant du bétail provenant de pâturages aménagés à la place de la forêt. Il en va de même pour les obligations d’État brésiliennes.

L’économie pourrait voir sa croissance ralentir si elle devient plus isolée, ce qui nuirait à la valeur des actifs brésiliens, mais aussi des actifs des pays voisins. La France, l’Irlande et l’Autriche, par exemple, projettent de bloquer la ratification parlementaire d’un accord commercial entre l’UE et le bloc Mercosur (qui inclut le Brésil, l’Uruguay, le Paraguay et l’Argentine) si le gouvernement brésilien ne s’engage pas à en faire plus pour lutter contre la déforestation de l’Amazonie.

Mettre la pression sur le Brésil

Les gérants obligataires peuvent jouer un rôle important dans la lutte contre la déforestation en Amazonie étant donné leur capacité à faire pression sur les gouvernements pour les mettre face à leurs responsabilités. L’équipe de la dette des marchés émergents de Nordea Asset Management l’a fait en 2019 en réaction à la menace que la déforestation faisait peser sur les obligations souveraines brésiliennes.

Citant le caractère matériel financier négatif de la destruction de la forêt tropicale, nous avons décidé en 2019 de ne plus acheter d’obligations d’État brésiliennes supplémentaires pour nos stratégies de dette des marchés émergents gérées en interne, y compris notre stratégie Emerging STARS Bond. Nous avons également liquidé notre position sur le conditionneur de viande brésilien JBS.

En juillet de l’année dernière, Nordea Asset Management est devenu l’un des membres fondateurs du Dialogue de politique des investisseurs sur la déforestation (Investors Policy Dialogue on Deforestation, IPDD). L’IPDD mène un dialogue avec les agences publiques et les associations sectorielles sur ce thème – initialement au Brésil, où le besoin est le plus pressant.

En outre, en juin de l’année dernière, 29 investisseurs ont signé une lettre exprimant leur inquiétude qu’ils ont envoyée au gouvernement brésilien pour lui demander de freiner la déforestation et de protéger les droits des populations indigènes. En conséquence de cette lettre, NAM a été invité à participer à un appel avec Roberto Campos Neto, le président de la Banque centrale brésilienne. Cet appel a abouti à une poursuite du dialogue avec le vice-président brésilien, Hamilton Mourão, ainsi qu’avec d’autres ministres du Conseil de l’Amazonie. Par la suite, Nordea Asset Management et huit autres investisseurs de premier plan ont été invités à discuter de la déforestation avec le gouvernement brésilien.

Les grandes banques et entreprises brésiliennes ont réagi par leur propre lettre adressée au gouvernement et portant un message similaire. L’IPDD s’est étoffé jusqu’à compter actuellement 43 membres, représentant environ 6 000 milliards USD d’actifs sous gestion.

La déforestation affecte tous les investisseurs

La déforestation de la forêt tropicale en Amazonie et ailleurs représente une grande menace pour le climat et l’économie du monde entier, et cette menace est plus importante encore pour les pays dans lesquels elle se produit. La déforestation est une question vitale, et pas uniquement pour les investisseurs actifs dans le domaine de l’investissement éthique. Elle concerne tous les investisseurs parce qu’elle menace la valeur des actifs qu’ils détiennent et qu’elle affecte les actifs qu’ils pourraient souhaiter acheter à l’avenir.

Ni JBS ni le gouvernement brésilien n’en ont fait assez à ce jour pour nous faire changer de position quant à nos investissements, mais les progrès réalisés sont encourageants. Entre-temps, nous allons agir dans l’intérêt de nos clients en maintenant la pression.

Il est encourageant de noter que nous constatons des actions favorables de la part des entreprises brésiliennes. Il est clair que certaines entreprises bréziliennes prennent conscience de ces pressions et recherchent des solutions novatrices. Le producteur de papier et de pâte à papier Suzano, par exemple, un groupe dans lequel nous avons investi, a proposé une structure intéressante pour l’émission d’obligations liées au carbone. Cette structure a essentiellement pour conséquence que si Suzano ne réduit pas ses émissions, l’entreprise devra payer un coupon plus élevé.

*Source: Nordea Investment Funds S.A. 31.12.2020

.

.

Nordea Asset Management is the functional name of the asset management business conducted by the legal entities Nordea Investment Funds S.A. and Nordea Investment Management AB (“the Legal Entities”) and their branches, subsidiaries and representative offices. This document is intended to provide the reader with information on Nordea’s specific capabilities. This document (or any views or opinions expressed in this document) does not amount to an investment advice nor does it constitute a recommendation to invest in any financial product, investment structure or instrument, to enter into or unwind any transaction or to participate in any particular trading strategy. This document is not an offer to buy or sell, or a solicitation of an offer to buy or sell any security or instruments or to participate to any such trading strategy. Any such offering may be made only by an Offering Memorandum, or any similar contractual arrangement. Consequently, the information contained herein will be superseded in its entirety by such Offering Memorandum or contractual arrangement in its final form. Any investment decision should therefore only be based on the final legal documentation, without limitation and if applicable, Offering Memorandum, contractual arrangement, any relevant prospectus and the latest key investor information document (where applicable) relating to the investment. The appropriateness of an investment or strategy will depend on an investor’s full circumstances and objectives. Nordea Investment Management AB recommends that investors independently evaluate particular investments and strategies as well as encourages investors to seek the advice of independent financial advisors when deemed relevant by the investor. Any products, securities, instruments or strategies discussed in this document may not be suitable for all investors. This document contains information which has been taken from a number of sources. While the information herein is considered to be correct, no representation or warranty can be given on the ultimate accuracy or completeness of such information and investors may use further sources to form a well-informed investment decision. Prospective investors or counterparties should discuss with their professional tax, legal, accounting and other adviser(s) with regards to the potential effect of any investment that they may enter into, including the possible risks and benefits of such investment. Prospective investors or counterparties should also fully understand the potential investment and ascertain that they have made an independent assessment of the appropriateness of such potential investment, based solely on their own intentions and ambitions. Investments in derivative and foreign exchange related transactions may be subject to significant fluctuations which may affect the value of an investment. Investments in Emerging Markets involve a higher element of risk. The value of the investment can greatly fluctuate and cannot be ensured. Investments in equity and debt instruments issued by banks could bear the risk of being subject to the bail-in mechanism (meaning that equity and debt instruments could be written down in order to ensure that most unsecured creditors of an institution bear appropriate losses) as foreseen in EU Directive 2014/59/EU. Nordea Asset Management has decided to bear the cost for research, i.e. such cost is covered by existing fee arrangements (Management-/Administration-Fee). Published and created by the Legal Entities adherent to Nordea Asset Management. The Legal Entities are licensed and supervised by the Financial Supervisory Authority in Sweden and Luxembourg respectively. The Legal Entities’ branches, subsidiaries and representative offices are licensed as well as regulated by their local financial supervisory authority in their respective country of domiciliation. Source (unless otherwise stated): Nordea Investment Fund S.A. Unless otherwise stated, all views expressed are those of the Legal Entities adherent to Nordea Asset Management and any of the Legal Entities’ branches, subsidiaries and representative offices. This document may not be reproduced or circulated without prior permission. Reference to companies or other investments mentioned within this document should not be construed as a recommendation to the investor to buy or sell the same but is included for the purpose of illustration. The level of tax benefits and liabilities will depend on individual circumstances and may be subject to change in the future. © The Legal Entities adherent to Nordea Asset Management and any of the Legal Entities’ branches, subsidiaries and/or representative offices.

Follow our latest posts